AccueilBlogActualitésGranvillage en reportage : à l’EARL Berthet Frères

Granvillage en reportage : à l'EARL Berthet Frères

Dans la catégorie Actualités
-
Le 27 mai 2024
Granvillage en reportage à l'EARL Berthet Frères En savoir plus
Agricultrices de l'EARL Berthet Frères dans les champs

Chez Berthet Frères, c’est avant tout une affaire de famille, où cousins, pères, neveux, filles se retrouvent pour perpétuer un héritage et contribuer à son évolution. Laurent Berthet, issu de la génération qui a repris le flambeau, a répondu à nos questions sur l’agriculture, le circuit court, la transmission ou encore la place du numérique dans son activité.

Chez Berthet Frères, l’agriculture se vit en famille


Au pied du Massif des Bauges, la famille Berthet cultive des fruits et légumes qu’elle vend en circuit court. Laurent, fils de l’un des fondateurs, nous a présenté l’exploitation qu’il gère avec sa cousine, fille du second fondateur. La transition vers l’agriculture s’est faite naturellement pour Laurent. Ancien ingénieur en informatique, le désir de changer de vie et de se tourner vers le monde agricole a germé peu à peu.

« Nous sommes une exploitation familiale composée de deux associés, Aline et moi-même, Laurent. Nous sommes producteurs de fruits et légumes et cultivons principalement des pommes et poires, mais aussi d’autres légumes de saison. Nous sommes issus du milieu agricole. Ce sont nos parents qui étaient associés, d’où le nom « Berthet Frères ». Aline a repris les part de son père il y a un peu plus de 10 ans et j’ai fait de même deux ans plus tard.
À la naissance de ma première fille, j’ai voulu changer de vie. Alors, j’ai rejoint le milieu agricole. Je voulais être plus près de ma famille et travailler au grand air. Rester toute la journée devant un PC, ça ne me ressemblait plus. J’ai aimé ce que j’ai fait, mais j’avais envie d’autres choses. »

Laurent Berthet

Exploitation agricole, une affaire de transmission

Lorsque la génération suivante a pris la relève, elle a aussi amené son lot de changements, pour cultiver, graine par graine, une exploitation à son image.

« Au départ, je voulais faire des poules pondeuses. Mon père m’a dit de bien réfléchir, car l’élevage, c’est un autre degré d’implication. Avec le végétal, le week-end, on peut décrocher. Avec l’animal, ce n’est pas possible. J’ai suivi son conseil. J’ai développé la partie maraîchage. J’ai du m’intégrer dans une structure existante tout en y apportant de nouvelles choses. On faisait les marchés et ça me semblait stratégiquement intéressant de proposer à nos clients une offre plus fournie. »

Le soutien familial et l’entraide entre générations ont également joué un rôle crucial dans cette évolution.

« Les anciens ont des idées qui sont bien ancrées et c’est parfois difficile d’imposer nos choix. Il y a deux générations à concilier. Mais nous sommes contents qu’ils soient là, de pouvoir profiter de leurs enseignements. »

Agricultrices pratiquant le maraichage

Le circuit court à l’heure du digital

Du temps des parents, on pratiquait déjà le circuit court sur la ferme. Pour la génération suivante, perpétuer ce choix était une évidence.

Cette approche leur permet de maîtriser la qualité de leurs produits, d’entretenir des relations directes et authentiques avec leurs clients, et de garantir une traçabilité totale de leurs produits.

La digitalisation, quant à elle, occupe une place grandissante au sein de l’exploitation. Les outils numériques comme Granvillage simplifient la gestion quotidienne, de la prise de commandes à la facturation, offrant un gain de temps précieux.

« On vend principalement aux particuliers, mais nous avons aussi quelques clients professionnels. Quel que soit le client, l’important pour nous est de vendre au plus court, avec le moins d’intermédiaires pour préserver ce lien.
J’utilise principalement Granvillage pour gérer les commandes de nos clients professionnels. Côté particuliers, les gens viennent directement chez nous, j’ai moins besoin du digital pour ce public. »


Climat, traçabilité, environnement, transparence… des enjeux d’avenir pour l’agriculture

Enfin, la vision de Berthet Frères pour l’avenir est guidée par le souci de produire une alimentation saine et responsable. Ils restent conscients des défis environnementaux à venir, notamment liés au changement climatique, mais demeurent convaincus que l’agriculture a un rôle crucial à jouer dans notre société, et qu’elle continuera d’évoluer pour répondre aux besoins alimentaires de demain.

« Le plus important pour nous, c’est de favoriser le local. C’est ce que demandent les gens aujourd’hui et c’est ce qu’ils demanderont encore plus fort demain. Où est-ce que c’est produit, comment c’est produit ? Le besoin de traçabilité est tel, que les consommateurs en viennent même à privilégier le local et bio.

De notre côté, il faut s’adapter pour continuer à produire. On doit composer avec les risques de grêle, de gel, de sécheresse. Nos parents n’étaient pas autant exposés à ces problématiques. On essaie de s’équiper au mieux pour y faire face, pour minimiser les pertes. Pour le le moment, pour nous, ça se passe plutôt bien et on espère pouvoir continuer comme ça. »



Le portrait de l’EARL Berthet Frères, qui cultive des fruits et légumes, vous a plu ? Découvrez tous les portraits Granvillage et suivez-nous sur Facebook & Instagram pour ne pas rater les prochains !

Photos : Reportages métiers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *En laissant un commentaire vous acceptez de laisser votre nom/pseudo pour affichage sur le site et votre adresse mail pour pouvoir vous contacter à propos de votre commentaire uniquement si besoin.Granvillage, filiale de Groupama Rhône-Alpes Auvergne, collecte ces informations afin de vous permettre de laisser un commentaire sur le blog, de conserver vos informations pour faciliter la saisie et pour soumettre votre message à notre service de modération.