AccueilBlogUn produit, un terroirSauvons les petits commerces !

Sauvons les petits commerces !

Dans la catégorie Un produit, un terroir
-
Le 04 mars 2020
Un centre-ville sans petits commerces n’est pas le cœur d’une ville En savoir plus
petits commerces

Nombreux sont les petits commerces qui, à bout de souffle, mettent la clé sous la porte. David contre les Goliath que sont la grande distribution et les plateformes de commandes en ligne, ils baissent le rideau, étouffés par une concurrence inégale. Ce sont pourtant eux qui font battre le cœur des petites communes, qui jouent un rôle économique mais aussi social dans les centres-villes. Alors, pourquoi et comment sauver ces petits commerces qui font tout le charme de nos petits villages ?

Les commerces de proximité appartiennent-ils au passé ?

« Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître, celui des boulangeries, boucheries, drogueries, magasins d’alimentation générale… ». Vous imaginez-vous un jour dire ça à vos enfants, vos petits-enfants ? Nous ne le souhaitons pas. Et pourtant, les commerces de proximité sont en grande difficulté.

Le 28 février 2017, le New-York Times publiait un article intitulé « En France, le déclin des villes de province est celui d’un marqueur de son identité ». Dans ce papier le prestigieux quotidien américain faisait état des centres-villes désespérément vides dénués de tous leurs petits commerces. C’est avec une nostalgie certaine que le journaliste décrit les enseignes en lambris des magasins qui ont un jour connu leur heure de gloire. Selon cette plume d’Outre-Atlantique, la société consumériste a amputé la France d’une partie de son âme.

Si le trait est noirci, le constat n’en reste pas moins inquiétant. Selon un rapport de l’Inspection Générale de Finances, la vacance commerciale (locaux inoccupés) s’est emparée des centres-villes français. En 1930, la France comptait 2 millions de magasins. Aujourd’hui, on n’en dénombre plus que 800 000.

Mais alors, que s’est-il passé ? Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce déclin : parmi eux, l’absence de parking, le manque de flexibilité, l’inflation des loyers et surtout, la concurrence des grandes surfaces et des plateformes de vente en ligne. Ces mastodontes jouissent de nombreux avantages : du côté ressources d’abord et sur les marges de négociation ensuite. Leur poids leur permet de vendre leurs produits à moindre prix, étouffant au besoin les producteurs.

Petits commerces en voie d’extinction

Mais ne désespérons pas, ces petits commerces si chers à nos cœurs ont eux aussi des avantages :

  • Ils favorisent le lien social. En leur sein, on peut demander des conseils, questionner sur la provenance, s’informer sur les conditions de production etc…
  • Ils participent au développement de l’économie locale.
  • Ils sont plus écologiques que leurs concurrents (déchets produits, temps de transport, emballages…)

Heureusement, certains chiffres rassurent : selon un sondage CSA pour la CGAD (Confédération Générale de l’Alimentation en Détail), 90% des Français estiment que les commerces de proximité participent à l’animation des territoires. 87% considèrent qu’ils favorisent le lien social et symbolisent le « vivre ensemble ». Acheter local, c’est contribuer à préserver les centres-villes, les savoir-faire, la qualité. Là où les grandes surfaces privilégient l’homogénéité et l’uniformisation des produits, l’artisanat prône la singularité.

Si nous voulons continuer à acheter des produits qui ont une histoire, qui sont nés des mains de nos producteurs locaux, qui résultent d’une transmission parfois ancestrale, alors faisons la part belle à la proximité.

Un mot d’ordre, réapproprions-nous nos centres-villes et sauvons ces commerces en voie de disparition !

Découvrez les producteurs près de chez vous

Consommateurs, quel lien entretenez-vous avec les commerces de proximité ? Producteurs, quel est votre lien avec les commerces locaux ? Partagez votre avis en commentaire ou sur Facebook & Instagram.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *En laissant un commentaire vous acceptez de laisser votre nom/ pseudo pour affichage sur le site et votre adresse mail pour pouvoir vous contacter à propos de votre commentaire uniquement si besoin. Nous partageons les données à Akismet pour la protection contre le spam des commentaires. Découvrez comment sont traitées les données de vos commentaires.