AccueilBlogActualitésQuand la malbouffe étouffe l’environnement

Quand la malbouffe étouffe l’environnement

Dans la catégorie Actualités
-
Le 16 juillet 2020
5 minutes pour comprendre l'impact de la malbouffe sur l'environnement En savoir plus
déchets malbouffe

On le sait, la malbouffe est la cause de nombreux problèmes de santé. Ce qu’on sait moins, c’est qu’elle est aussi un fléau pour l’environnement. Car derrière les emballages en kraft, les pailles en carton et les publicités de vaches qui pâturent au grand air, se cache en fait une réalité bien moins verte. Profitons de la Journée Mondiale contre la Malbouffe pour nous pencher sur la question.


La malbouffe, une histoire que la Terre ne digère plus


À partir XIX° siècle, les sociétés occidentales s’industrialisent. On délaisse peu à peu l’agriculture et les campagnes au profit des villes et des productions à grande échelle. À grands coups de publicités et d’influenceurs de l’époque (comprenez médecins et scientifiques corrompus), de nouvelles marques alimentaires s’installent dans les quotidiens. Dès les années 60, le prix des produits frais augmente considérablement et les populations se tournent vers les plats industriels. Ils voient un gain d’argent et de temps. À la même époque, les fast-foods font leur apparition. La qualité nutritionnelle des produits est faible, mais elle est compensée avec un marketing travaillé. Tout se passe bien durant près de 40 ans, puis quelques voix s’élèvent. On se souvient du coup de gueule de Jean-Pierre Coffe, qui saucisse industrielle à la main s’était exclamé « c’est de la meeeerde » sur le plateau de l’émission la Grande Famille ou de José Bové parti en croisade pour démonter le McDo de Millau.

Depuis, il est de notoriété connue que la malbouffe est dangereuse pour la santé. Mais si on sait qu’elle fait du mal à nos assiettes, on se fait moins de souci pour la planète. Pourtant, ses méfaits sont nombreux : gaspillage, bilan carbone lourd, tri des déchets, emballages non recyclables, cultures intensives…


Malbouffe, fléau pour l’assiette et la planète


En France, chaque seconde 5,7 kg d’emballages alimentaires sont produits par les fast-foods. Cela représente plus de 180 000 tonnes par an. La grande majorité de ces déchets n’est pas triée ou recyclée. En 2019, les principaux acteurs de la restauration rapide avaient été convoqués par Brune Poirson, secrétaire d’État auprès du Ministère de la Transition Écologique. Si l’objectif de la réunion était de montrer que la gestion du tri des déchets était très largement insuffisante, la mission est loin d’être accomplie. Des associations se sont rendues dans des fast-foods afin de voir si les mesures étaient appliquées. Sans grande surprise, en fouillant les poubelles des restaurants, elles ont pu constater que bon nombre d’entre eux ne triaient pas leurs déchets. 


Focus sur la réglementation sur le tri de déchets pour les professionnels :
Le décret du 10 mars 2016, dit « décret 5 flux » impose aux producteurs et détenteurs de déchets de trier les métaux, le papier, le bois, le verre et les plastiques. C’est une obligation dès lors que les déchets sont ramassés par un prestataire privé quelle que soit la quantité ou à partir de 1100 litres de déchets par semaine lorsque le service public est chargé de la collecte.

En 2018, une commission d’enquête sur l’alimentation industrielle a publié un rapport dans lequel on apprenait que l’industrie alimentaire, et notamment les plats préparés, exerçaient de lourdes pressions sur la biodiversité. En cause, les « volumes d’emballages élevés et une forte consommation d’énergie nécessaire à leur élaboration et à leur conservation ».

En 2018, la Fondation EAT, une ONG scientifique qui planche sur les questions alimentaires, affirmait que « Les régimes alimentaires actuels poussent la Terre au-delà de ses limites et sont source de maladies : ils sont une menace à la fois pour les gens et pour la planète ».

malbouffe recyclage

On a l’habitude de le dire, mais la consommation locale est encore une fois la solution. Alors, on vous lance un défi : cap de réaliser le menu de votre fast-food préféré à partir de produits frais et locaux ? On parie que ce sera meilleur !


Partagez vos réalisations avec la communauté sur nos réseaux. Cet article vous fait réagir ? Dites-le-nous en commentaire ou sur Facebook & Instagram.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *En laissant un commentaire vous acceptez de laisser votre nom/ pseudo pour affichage sur le site et votre adresse mail pour pouvoir vous contacter à propos de votre commentaire uniquement si besoin. Nous partageons les données à Akismet pour la protection contre le spam des commentaires. Découvrez comment sont traitées les données de vos commentaires.