AccueilBlogUne journée avec...Les Petits Bidons par Cyril Neves – Laver sans tout salir

Les Petits Bidons par Cyril Neves – Laver sans tout salir

Dans la catégorie Une journée avec...
-
Le 24 mars 2021
Rencontre avec Cyril Neves, fondateur de l'entreprise Les Petits Bidons En savoir plus
les petits bidons

Parfois, en lavant, on salit beaucoup. C’est notamment le cas avec de nombreuses lessives et produits d’entretien traditionnels. Lassé de polluer pour nettoyer, Cyril Neves a créé Les Petits Bidons, une entreprise qui propose des produits naturels et efficaces pour laver sans tout salir. Nous l’avons rencontré !


Rencontre avec Cyril Neves, fondateur de Les Petits Bidons


Bonjour Cyril, nous sommes heureux de faire ta connaissance ! Pour commencer, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Cyril, j’ai 33 ans bientôt 34. J’habite à Paris et suis originaire de Lyon. Je suis fondateur de la marque Les Petits Bidons, qui a vu le jour il y a presque 3 ans. Nous proposons des produits naturels et efficaces pour laver sans tout salir. Nous avons commencé par proposer de la lessive et du liquide-vaisselle, puis, pour aller au bout de la démarche, des éponges et essuie-tout compostables.

Il y a encore beaucoup à faire sur l’aspect écoresponsable des produits d’entretien. Alors nous ne chômons pas ! D’ici quelques semaines, nous allons proposer des tablettes 100% d’origine naturelle pour lave-vaisselle. Après des mois de recherche, nous avons réussi à supprimer le film plastique qui entoure les tablettes traditionnelles. Car on le dit « hydrosoluble », mais il est en réalité composé de dérivés de microplastique qui se retrouvent dans les cours d’eau.  



Qu’est-ce qui est à l’origine de la création de ton entreprise Les Petits Bidons ?

Avant de me lancer, j’ai travaillé pendant 7 ans dans des grands groupes, en cosmétique et dans l’alimentaire, sur le développement de produit, le marketing et le commercial.

Parallèlement, dans une démarche écologique personnelle, j’ai commencé à réaliser ma lessive maison. J’ai tout de suite trouvé ça intéressant : je connaissais enfin les ingrédients qui composaient ma lessive et j’avais un produit naturel. Je me suis dit que c’était dingue de pouvoir réussir à faire soi-même sa lessive maison.

Tout ça m’a amené à m’interroger sur les lessives traditionnelles et leur composition. Je me suis aperçu la liste d’ingrédients était assez obscure. J’ai cherché pourquoi et j’ai vite compris : la règlementation n’oblige pas les fabricants à dévoiler la composition de leurs produits. C’est bizarre lorsqu’on y réfléchit : ces produits sont destinés à laver nos vêtements et sous-vêtements qui eux, entrent en contact direct avec notre peau.

Lorsque j’ai enfin mis la main sur la liste d’ingrédients, j’ai compris pourquoi il y avait tant de mystères : de nombreux composants sont polluants et pas très sains pour notre peau.  

Je voulais pouvoir laver mes vêtements de manière responsable avec des produits sains, mais en même temps, je n’avais pas envie de faire ma lessive maison tous les mois. Je me suis dit que je ne devais pas être seul dans ce cas. Tout a donc commencé comme ça : j’ai pensé que si moi j’en avais besoin, alors peut-être que d’autres aussi.

Pendant un an et demi, j’ai pris le temps de tester de nombreuses formules de lessive, de voir ce que ça donnait. Je me suis ensuite rapproché d’un laboratoire français dans le sud de la France et leur ai soumis un cahier des charges. Nous avons échangé pour concevoir un produit efficace, écologique et en phase avec les valeurs qui m’animent depuis le début de cette aventure.

Cette phase de recherche & développement nous a pris un temps fou : il nous a fallu des dizaines et des dizaines d’essais pour arriver à la formule finale de Les Petits Bidons. Car la R&D, c’est des hauts et des bas, des réussites et des échecs. Même si on a l’idée de la formule, ce n’est pas simple de rendre stable et de conserver ce type de lessive naturelle.

Nous avons ensuite lancé une campagne de financement participative pour nous aider dans la fabrication de la toute première production. Cela nous a aussi confirmé que plein de gens étaient intéressés par d’autres alternatives pour laver leur linge.



Justement, pourquoi les consommateurs cherchent de plus en plus des alternatives aux produits d’entretien traditionnels ?

Dans les lessives traditionnelles, il y a des dérivés de pétrole, d’huile de palme, des conservateurs, des azurants optiques, qui polluent les fleuves et rivières. Ils sont présents dans les formules de lessives, sont ensuite mélangés à l’eau des machines à laver, se retrouvent dans les canalisations et ne sont pas intégralement traités par les stations d’épuration. Ils sont ensuite rejetés dans la nature pour terminer leur course dans l’océan.

Ce qui est assez pervers, c’est que ce n’est pas une pollution visible facilement, car elle est mélangée à l’eau. En revanche, ces pollutions sont mises en évidence lors de grandes tempêtes : des mousses d’écume de détergent se forment au bord de l’océan. On pourrait penser que c’est de l’écume classique, mais ce phénomène est provoqué par le brassage qui fait remonter les résidus de détergent à la surface.

Ces ingrédients qui se retrouvent dans les océans participent à la destruction de la biodiversité aquatique.

Mais ce n’est pas tout. Les lessives traditionnelles ont aussi un impact sur notre santé. On retrouve parmi les composants des conservateurs controversés, des allergènes et de potentiels perturbateurs endocriniens.

Comme on a du mal à connaître la composition complète des lessives, c’est difficile pour le consommateur de faire un choix éclairé lors de l’achat de sa lessive. Même les applications type Yuka ne peuvent pas noter ces produits car leur composition est trop obscure. C’est pourquoi on se retourne de plus en plus vers des alternatives écoresponsables.

 


Mais alors, pourquoi tant de mystères autour de la composition de ces produits ?

C’est une bonne question ! C’est assez incompréhensible et ça fait partie des choses qui nous animent chez Les Petits Bidons. C’est pour cela que l’on communique la liste de nos ingrédients de manière 100% transparente. C’est important que les consommateurs aient accès à ces informations.

Quand on voit que certaines lessives sentent encore dans le placard trois mois après le lavage, on est en droit de se poser des questions sur leur impact sur notre santé et la planète.

De notre côté, nous avons souhaité que nos produits soient facilement biodégradables. Avec le laboratoire partenaire, nous nous sommes intéressés à plein de types de composants pour arriver à une formule sans danger pour la peau, avec un impact environnemental le plus bas possible.
Nous sommes véritablement engagés et c’est important pour nous de nous tenir éloignés du green-washing. Par exemple, cela nous semble inconcevable de vendre des recharges de lessive dans du plastique souple, comme le font de nombreuses marques. Car s’il est vrai que leur fabrication nécessite moins de plastique, leur recyclage est en revanche très compliqué et cela va créer un vrai déchet.

Avec Les Petits Bidons, nous ne souhaitons pas céder à ces facilités. C’est pourquoi nous testons la biodégradabilité de TOUS nos produits.

lessive


En parlant d’impact environnemental, que peux-tu nous dire sur les contenants choisis par Les Petits Bidons ?

Pour nos produits liquides, nous utilisons des emballages en rPET 100% recyclés : les bouteilles sont à 100% issues de déchets bioménagers recyclés et nous n’utilisons aucun plastique vierge pour les fabriquer. Cela nous permet d’économiser 6 tonnes de plastique vierge chaque année.
Pour celles et ceux qui souhaitent aller plus loin dans la démarche, nous proposons également nos lessives et liquides vaisselle en format solide. Cela se présente sous forme de poudre pour nos lessives et en pain de savon pour notre solide vaisselle.

Ainsi, nous pouvons proposer des solutions pour tous les niveaux d’engagement et accompagner vers le 0 déchet ceux qui ne sont pas encore prêts à passer au tout solide. Enfin, dans certains magasins, nos produits sont disponibles en vrac.
Je dis souvent que le meilleur contenant, c’est celui qui n’existe pas ou qui peut être réutilisé.



Cyril, avec les Petits Bidons, tu es sûrement devenu un expert du lavage écoresponsable. Peux-tu nous partager tes astuces pour laver ses vêtements et sa vaisselle tout en respectant la planète ?

Pour les vêtements, le mieux est de les laver à basse température, à 30° si possible. Aussi, ça ne sert à rien de bourrer sa machine : le lavage est moins efficace. Enfin, c’est inutile de surdoser : ça ne lavera pas mieux et ça va juste encrasser les fibres de vos vêtements. On a tendance à penser que plus on en met, plus c’est propre, c’est plutôt l’effet inverse.
Pensez à regarder les étiquettes pour voir les recommandations de lavage. Souvent, on pense bien faire, mais ce n’est pas la manière la plus efficace. Comme ces étiquettes sont parfois assez barbares, nous avons créé un guide pour les déchiffrer. Qu’on se le dise, un triangle dans un carré n’est pas forcément logique pour tout le monde…
Pour la vaisselle, c’est assez simple : il suffit de ne pas faire couler l’eau pendant que vous brossez ! Pour celles et ceux qui en ont un, le lave-vaisselle permet d’avoir une consommation d’eau assez raisonnée.



Et quelles sont tes astuces green pour un quotidien plus responsable ?

Depuis 2020, je fais presque tous mes déplacements à vélo. D’un point de vue personnel, c’est sans doute l’une des meilleures décisions que j’ai pu prendre. De manière générale, je pense que c’est assez simple de réfléchir aux moyens de transport que l’on utilise. Par exemple, pour certains trajets, plutôt que de prendre l’avion, on peut se rabattre sur le train. Certes, les trajets peuvent être un peu plus longs, mais avec un peu d’organisation, passer quelques heures dans un train n’est pas très compliqué !  
Côté consommation, je privilégie les produits locaux fabriqués en France, sur lesquels on peut avoir une véritable traçabilité. J’essaie aussi de favoriser les petites entreprises et créateurs plutôt que les gros mastodontes.

Toutes ces démarches contribuent à créer un tissu d’entreprises locales engagées sur leur territoire.

N’oublions pas que faire ses courses, c’est aussi une manière de voter. C’est ce qui permet de changer les choses, de faire prendre conscience aux grands industriels que tout le monde n’est pas d’accord avec leurs pratiques et d’avoir du poids dans les décisions.

lessive responsable


Merci beaucoup Cyril ! Avant de nous quitter, souhaites-tu partager un mot de la fin ?

Soyez curieux et ne vous arrêtez pas aux premières informations que l’on vous donne. Je ne me suis pas arrêté à la pseudo liste d’ingrédients qu’il y avait derrière mes lessives et j’ai découvert plein de choses. J’ai changé ma façon de consommer et j’ai pu permettre à d’autres de le faire aussi. Alors parfois, dites-vous que ça vaut le coup de creuser pour voir si tout est vraiment aussi clair et aussi simple qu’on nous le raconte !

_____________
Et vous, connaissiez-vous Les Petits Bidons ?
Dites-nous en commentaire ou sur Facebook & Instagram vos astuces pour un lavage et un entretien de la maison écoresponsable.
_____________
Suivez les aventures de Cyril & Les Petits Bidons sur Facebook, Instagram & Youtube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *En laissant un commentaire vous acceptez de laisser votre nom/ pseudo pour affichage sur le site et votre adresse mail pour pouvoir vous contacter à propos de votre commentaire uniquement si besoin. Nous partageons les données à Akismet pour la protection contre le spam des commentaires. Découvrez comment sont traitées les données de vos commentaires.