AccueilBlogConsommer responsableFraudes alimentaires – Qu’est-ce que je consomme vraiment ?

Fraudes alimentaires – Qu’est-ce que je consomme vraiment ?

Dans la catégorie Consommer responsable
-
Le 03 août 2020
Comment échapper aux fraudes alimentaires ? En savoir plus
fraudes

En tant que consommateur, on a tendance à se fier aux étiquettes et à faire confiance à la liste d’ingrédients. La plupart du temps, tout est contrôlé, mais certaines entreprises agroalimentaires arrivent à passer à travers les mailles du filet pour réduire leurs coûts de production. Si certains scandales éclatent et font les gros titres (on se souvient encore des lasagnes de cheval), d’autres passent inaperçus. C’est quoi la fraude alimentaire ? Que faire si l’on en est victime ? Comment l’éviter ? Granvillage décrypte !


Fraudes alimentaires, halte aux arnaques !


La mention « agneau de l’Aveyron » pour un agneau qui n’a connu de la région que l’abattoir, des AOP qui n’en sont pas, des produits bio qui ne respectent pas le cahier des charges AB, du miel de montagne fabriqué loin des sommets… après avoir mené de larges enquêtes en 2016 et 2017, la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) a relevé des anomalies dans plus d’un quart des contrôles.


Parmi les produits les plus courants dans les cas de fraudes, on retrouve :

  • Les épices et particulièrement le safran
  • Les huiles et particulièrement l’huile d’olive
  • Le miel et le sirop d’érable parfois remplacés par du sirop de sucre
  • Le lait, parfois coupé à l’eau

Vous comptez acheter du fromage, mais vous ne savez pas lequel choisir avec tous ces sigles (AOP..) ? Pour tout...

Publiée par Equipe SignalConso sur Lundi 30 décembre 2019


Ces fraudes sont caractérisées lorsque les produits ne sont pas conformes à la règlementation. Pour réduire leurs coûts de production, des entreprises véreuses font appel à divers stratagèmes. On retrouve des produits :

  • Frelatés (coupés à d’autres produits)
  • Imités (défauts masqués par des additifs)
  • Contrefaits (notamment sur les produits de luxe comme le champagne ou le caviar)
  • Trompeurs (une fausse date limite de consommation ou un ingrédient remplacé par autre)

À ces fraudes courantes, on peut aussi ajouter le braconnage, le vol ou le détournement qui appartiennent aussi à la famille des fraudes alimentaires.

Certains produits frauduleux peuvent avoir de graves conséquences :

  • Santé : présence d’allergènes non-signalés, ingrédients dangereux ou non-autorisés, chaîne du froid cassée, dates de péremption non-respectée…
  • Économie : concurrence déloyale qui touche particulièrement les petits producteurs.
  • Environnement : utilisation de produits nocifs pour la biodiversité et les écosystèmes.


C’est pourquoi des instances officielles ou des associations tentent de les réguler, grâce aux nouvelles technologies, au renforcement des contrôles ou encore à la coopération entre les états.


Des associations estiment que ces fraudes pourraient considérablement augmenter pour compenser les pertes dues à la pandémie de coronavirus. L’été est lui aussi une période particulièrement propice aux fraudes. Nombreux sont les touristes à se laisser berner par de faux labels. Restons vigilant(e)s ! Si vous voyez des prix trop attractifs, méfiez-vous du produit.


Mais alors, que faire si on pense être victime d’une fraude alimentaire ? Selon le problème, vous pouvez le signaler aux instances officielles à la DGCCRF ou sur la plateforme Signal Conso.

Pour éviter les pièges, le mieux reste encore de se tourner vers les circuits courts. En supprimant les intermédiaires, vous échangez en direct avec votre producteur. Celui-ci, qui est à l’origine de son produit, saura vous renseigner sur les conditions de fabrication, les ingrédients qui le composent, les IGP, AOC ou AOP s’il y en a. Posez-lui vos questions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *En laissant un commentaire vous acceptez de laisser votre nom/ pseudo pour affichage sur le site et votre adresse mail pour pouvoir vous contacter à propos de votre commentaire uniquement si besoin. Nous partageons les données à Akismet pour la protection contre le spam des commentaires. Découvrez comment sont traitées les données de vos commentaires.