Dans la Nièvre, marions les terroirs grâce au crottin de Chavignol et au Pouilly-Fumé

Au fil des saisons, la rédaction du blog granvillage continue son exploration des terroirs de France et, cette fois, c’est la Nièvre que nous souhaitons vous faire découvrir à travers nos pérégrinations gastronomiques. Un département dont nous sommes fan car, on doit vous l’avouer, on en pince particulièrement pour deux produits nivernais : le crottin de Chavignol et le Pouilly-Fumé (avec modération, évidemment).

 

Une touche fromagère avec le crottin de Chavignol…

On vous voit déjà venir, "le crottin de Chavignol, ça vient du département du Cher ». Oui, en majeure partie, en effet, vous avez raison. Mais si on se réfère au cahier des charges de cette AOP fromagère, l’aire géographique de production de ce fromage s’étend aussi sur 27 communes du département de la Nièvre, sur la rive Est de la Loire.

Donc on peut tout de même vous mettre un peu l’eau à la bouche avec nos histoires de crottin et de "fumée". L’histoire raconte qu’à la fin du XIXe siècle, une épidémie a ravagé le vignoble sancerrois et a conduit certains exploitants à reconvertir leurs terres dans l’élevage de chèvres et la fabrication de fromage.

Le crottin de Chavignol est donc un fromage fabriqué à base de lait cru de chèvre, de forme cylindrique et à la croûte fine et fleurie (la fleur est un duvet blanc qui se forme sur la croûte du crottin lors de l’affinage). Il se déguste mi-sec, bleuté, bleu ou "repassé", selon son stade d’affinage et vos goûts de dégustateurs : selon que vous l’appréciez plutôt doux (mi-sec), ou que vous aimiez les sensations fromagères fortes ("repassé").

Côté dégustation, le crottin de Chavignol se consomme à l’apéritif ou traditionnellement à la fin de votre repas sur votre plateau de fromages. Mais aussi cuisiné, car il saura donner du goût à vos cakes, vos gougères, vos tartines… Sachez-le, le crottin de Chavignol, c’est très bon avec des pommes. Et concernant l’association vin-crottin, on vous le donne en mille, ça marche très bien avec le Pouilly-Fumé !

 

 

… qu’on associe au Pouilly-Fumé

Le Pouilly-Fumé est un vin blanc dont les premières origines remontent à l’Antiquité et à la présence romaine dans la région au Ve siècle. Au Moyen-Âge, ce sont les moines bénédictins qui ont hérité de la tâche de produire du Pouilly-Fumé, avant que la noblesse et le clergé ne soit contraints de céder leurs terres viticoles aux paysans à la révolution française.

Grâce à la situation géographique du vignoble, installé sur sept communes des flancs Est de la Loire (comme certains producteurs de crottin de Chavignol), le Pouilly-Fumé s’est facilement exporté vers d’autres régions de France et notamment vers Paris. Le vignoble s’étend sur 1320 hectares et compte aujourd’hui une centaine de producteurs, qui produisent environ 70000 hectolitres de Pouilly-Fumé chaque année.

Ce vin blanc est issu du cépage Sauvignon B et s’associe, c’est là que les gourmands tendent l’oreille, aux poissons, aux fruits de mer (coquillages et crustacés), à la volaille, mais surtout et comme on vous l’avait dit plus haut… avec un fromage issu du même terroir : le crottin de Chavignol !

 


Retrouvez l’essentiel des producteurs granvillage référencés dans le département de la Loire surgranvillage !

Producteurs associés

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus sur les cookies. En savoir plus sur les cookies