Une journée à la chèvrerie le Clos de Bonnaud, avec Magali et Benoit Gascoin

Magali et Benoit Gascoin sont des éleveurs et producteurs passionnés, installés à Montpezat-sous-Bauzon, au coeur du département de l’Ardèche. Dans leur vie professionnelle, ils n'ont pas toujours été agriculteurs, mais c'est aujourd'hui avec beaucoup d'amour qu'ils élèvent un troupeau de 45 chèvres pour fabriquer des fromages fermiers. La rédaction du blog granvillage est allé leur rendre visite.

Magali et Benoit Gascoin sont tous les deux à la tête de leur exploitation agricole baptisée le Clos de Bonnaud : elle s’étend sur une surface de 21,5 hectares. La propriété compte d’ailleurs 3 hectares de châtaigniers, 3,5 hectares destinés à leur troupeau de 45 chèvres et 2 boucs, puis 15 autres hectares où qui leur permettent de récolter le foin servant à nourrir leur cheptel chaque jour.

 

"Nous avons créé notre exploitation de A à Z, c’était un rêve de gosse."

Pourtant, rien ne semblait destiner ce couple à l’agriculture. Des mots de Magali Gascoin, son mari était "un excellent dessinateur architecte". Quant à elle, elle exerçait la profession d’auxiliaire de vie. "Mon mari est tout de même issu d’une famille bien implantée dans le monde agricole." En 2005, après trois ans de réflexion et de sacrifices, ils décident de se reconvertir. "Nous avons créé l’exploitation de A à Z avec nos deniers personnels, c’était un rêve de gosse."

Le développement de leur chèvrerie a été long et progressif : "Au début, on ne fabriquait que des fromages lactiques et aromatisés." A force de persévérance, ils construisent leur cave d’affinage en pierres qui leur a permis d’élargir leur gamme de fromages à des tommes pressées. Aujourd’hui, l’expérience permet au couple de producteurs d’envisager des projets plus vastes. "Nous voulons fabriquer des savons naturels au lait de chèvre en saponification à froid, afin de garder les propriétés essentielles." 

 

 

 

"Nos chèvres doivent se sentir bien pour produire un lait de qualité."

Passionnés et ambitieux, les producteurs attachent également une grande importance au respect de leur terre et au bien-être de leurs animaux. "Nous pratiquons une agriculture durable et nous soignons nos chèvres grâce à la phytothérapie." (NDLR, médecine basée sur les plantes et les principes actifs naturels) Ils n’utilisent ni OGM, ni pesticides, organisent les enclos  dans le but de laisser le plus d’espace possible à leurs "biquettes" afin qu’elles puissent gambader librement. "Nous sommes soucieux du bien-être animal. Pour produire un lait de qualité, tous ces éléments sont importants, c’est évident."

Parmi les fromages fermiers du Clos de Bonneau, on trouvera des fromages de chèvre qui s'apparentent au picodon, mais également des lactiques nature, aromatisés, cendrés. La chèvrerie propose aussi du bleu de chèvre, de la tomme des montagnes, de la tomme blanche : au total, l'exploitation présente une quinzaine de références de fromages.

Très orienté "local" et "circuits courts", le couple privilégie la vente directe de ses fromages à la ferme. Magali et Benoit Gascoin fournissent aussi des restaurants du secteur et des épiceries dans les villages voisins. "Nous sommes aussi présents sur des marchés de producteurs et artisans. Ce sont des modes de production et de distribution qui correspondent à nos valeurs."

Les terroirs sont peuplés d’agriculteurs et d’artisans comme Magali et Benoit Gascoin. Leur savoir-faire est indispensable au maintien d’un tissu économique local. C’est pour cela que tous les consommateurs ont à gagner à connaître l’origine des produits qu’ils mettent dans leur assiette, de même que leurs conditions de fabrication. Et… avec granvillage, c’est possible !

 

 

 

Une journée bien remplie qui commence à 7h30 pour finir à 19h

"La journée débute avec la traite dès 7h30, puis je file à l’atelier de fabrication pour la transformation du lait en fromage. Pendant ce temps, Benoit vérifie l’état de santé des bêtes, il les soignes si nécessaire. Il fait le tour des enclos pour vérifier leur stabilité et s’ils sont électrifiés pour assurer la sécurité du troupeau. En général, nous prenons une pause-café vers 10h, c’est très important car ça nous permet de faire un débrief quotidien et surtout de planifier les livraisons. Puis mon mari récupère toutes les commandes que j’aurais préparées à l’atelier, pour les livrer dans les épiceries et les restaurants locaux. Ensuite, nous nous accordons un temps pour manger, c’est important de reprendre des forces ! Après ça, mon mari va faire un parcours en forêt avec les chèvres, pendant que je me charge des taches du quotidien. Vers 16h30, on entame la traite du soir avant de travailler le lait et de finir la journée vers 19h."


Retrouvez vite Le Clos de Bonnaud et de nombreux autres producteurs locaux sur granvillage

Producteurs associés

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus sur les cookies. En savoir plus sur les cookies