Un magnifique Beaujolais Nouveau 2017 selon Philippe Deschamps, viticulteur à Beaujeu

Chaque année à l'automne, les châtaignes et les vendeurs de marrons chauds font leur retour sur les marchés, on dessine malicieusement des visages sur des citrouilles pour fêter Halloween... et il y a une autre tradition qui perdure : celle du Beaujolais Nouveau ! La rédaction du blog granvillage est allé faire un tour du côté du célèbre vignoble pour vous en dire un peu plus sur le millésime 2017 d'un des vins les plus connus au monde. A consommer avec modération, bien entendu.

D'abord, parlons un peu d'histoire. La tradition du Beaujolais Nouveau est née de manière un peu administrative à la fin des années 50 avec la création des Appellations d'Origine Contrôlée pour les vins de France. Un dispositif légal qui encadre la commercialisation des vins et qui autorise la vente des "vins primeurs" à partir du 15 décembre de l'année suivant celle des vendanges.

Les vendanges au Domaine Philippe Deschamps à Beaujeu (69)

 

Chaque année, on goûte le Beaujolais Nouveau le troisième jeudi de novembre

Inutile de vous dire qu'à quelques jours de l'hiver, c'était trop tard pour le Beaujolais Nouveau qui obtint (au même titre que d'autres vins), lui, une dérogation pour être commercialisé officiellement dès le troisième jeudi de novembre. Et tous les ans, l'empressement général et la fête font que c'est à minuit pile, dans la nuit dudit mercredi à jeudi, que le Beaujolais Nouveau est dégusté pour la première fois par les particuliers.

En effet, chaque année, le Beaujolais Nouveau est un rendez-vous incontournable pour les viticulteurs du vignoble, les professionnels du vin et tous les amateurs de ce breuvage millénaire. "Le Beaujolais Nouveau, c'est un symbole de tradition. On a déjà livré beaucoup de clients professionnels comme les cavistes, le restaurateurs... Les factures et les colis doivent comporter la mention Ne pas mettre à la consommation avant le troisième jeudi de novembre", explique Philippe Deschamps, viticulteur à Beaujeu, dans le Rhône (voir son profil granvillage).

Près de 9000 bouteilles de Beaujolais-Villages Nouveau du Domaine Philippe Deschamps ont déjà été vendues auprès de professionnels, quand le vigneron en réserve près de 300 pour les animations qu'il organise au caveau de son exploitation à Beaujeu. "On accueille le public pour des dégustations au caveau (consultez l'offre granvillage du Domaine Philippe Deschamps sur son profil), chez des cavistes, des restaurateurs... tous le mois de novembre. Je vais aller jusqu'en Belgique", s'amuse le viticulteur. "Le Beaujolais Nouveau, c'est aussi l'occasion de faire découvrir aux gens les autres vins du vignoble. Vous serez surpris par le Beaujolais rosé primeur du Domaine Deschamps, par exemple, qui gagnerait à être connu", poursuit-il.

 

"Un magnifique millésime 2017"

Avant de lever le voile sur le millésime 2017 du Beaujolais Nouveau avec enthousiasme : "Il est magnifique ! Peu de pluie, beaucoup de soleil, on a eu une météo hyper favorable. Les rendements sont plus faibles, donc la quantité de vin produite aussi, mais c'est au profit d'une super qualité. Le vin a de la matière, du fruit, et un arôme porté sur le raisin frais", conclut-il avec le sourire.

Et vous, que pensez-vous du millésime 2017 du Beaujolais Nouveau ?


Retrouvez les producteurs de Beaujolais sur granvillage en cliquant sur ce lien !

Producteurs associés

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus sur les cookies. En savoir plus sur les cookies