On se régale pour la Saint-Nicolas

Dans le nord et l’est de la France, on a trouvé la parade pour patienter jusqu’à Noël : le 06 décembre on célèbre la Saint-Nicolas ! Chez Granvillage, nous sommes curieux et nous avons voulu en savoir plus sur cette fête. Quand ? Pourquoi ? Et surtout, qu’est-ce qu’on y mange ?

 

« Grand Saint-Nicolas, moi j’aime bien le chocolat ! »

Saint-Nicolas est inspiré de Nicolas de Myre, un évêque qui vécut au III°siècle dans l’actuelle Turquie. Il est le patron de la Lorraine, mais son aura ne s’arrête pas aux frontières de la région. Il est célébré en Alsace, en Franche-Comté, en Champagne, jusque dans les Flandres et dans de nombreux pays européens comme l’Allemagne, les Pays-Bas, l’Autriche, la Belgique ou encore la Suisse.

On raconte que trois enfants se sont égarés dans les champs lorrains. Attirés par la lumière d’une maison, ils sont allés toquer à la porte d’un méchant boucher. Ce dernier les accueille, leur prépare un bon repas et les met au lit… avant de les tuer, les découper et les jeter dans un saloir géant. Quelques années plus tard, Saint-Nicolas en visite dans la région se rend chez le terrible boucher. Ce dernier est plus qu’heureux de le recevoir à sa table jusqu’à ce que l’évêque lui réclame du sel. Le boucher comprend alors qu’il est démasqué et essaie de s’enfuir. Saint-Nicolas redonne vie aux pauvres enfants, enchaine le boucher-assassin à son âne et le transforme en Père Fouettard.

La légende raconte que chaque année, dans la nuit du 05 au 06 décembre, Saint-Nicolas descend du ciel, se glisse dans les cheminées (tiens, tiens, ça nous rappelle quelqu’un…) et dépose dans les maisons brioches, chocolats et pains d’épices pour les enfants sages. Il est accompagné du Père Fouettard qui détient une liste avec les prénoms des enfants turbulents et dépose des morceaux de charbon. Heureusement, Saint-Nicolas fait bien souvent preuve de clémence et annule la liste en échange de promesses de sagesse. Pour le remercier, de nombreuses comptines et chansons lui sont dédiées « Grand Saint-Nicolas, moi j’aime bien le chocolat ! »

 

Aujourd’hui, si on se promène dans les rues de Nancy, et dans le reste du Nord-Est de la France, on peut tomber sur un vieil homme à la barbe blanche, avec une mitre vissée sur la tête, perché sur un char rempli de cadeaux. Nous espérons que vous aurez été assez sage pour échapper au charbon !

 

On mange quoi à la Saint-Nicolas ?

On vous voit venir, vous attendez de savoir ce que l’on va déguster pour la Saint-Nicolas. Pour aider à patienter jusqu’à l’arrivée du vieil évêque, les boulangeries alsaciennes fabriquent des manalas, des petites brioches aux allures d’enfants, que l’on déguste avec un bon chocolat chaud.

Pour une dizaine de brioches, vous aurez besoin :

  • 400g de farine
  • 20g de levure boulangère
  • 75g de beurre doux
  • 50g de sucre
  • 1 pincée de sel
  • 25cl de lait entier
  • 1 œuf
  • 1 jaune d’œuf
  • Des pépites de chocolat et autres décorations consommables

 

Préparation

  • Dans un saladier, mélangez farine, sucre, sel et levure
  • Ajoutez le lait et l’œuf
  • Quand la pâte a une texture homogène, ajoutez le beurre ramolli
  • Pétrissez à la main ou à l’aide d’un robot
  • Couvrez la pâte et laissez reposer une heure
  • Sur un plan de travail enfariné, dégazez la pâte et découpez-la en 10 petits pâtons
  • Façonnez la forme souhaitée
  • Au pinceau, dorez avec le jaune d’œuf
  • Ajoutez les décorations et enfournez 20 minutes à 180°
     

Et vous, que faites-vous et que dégustez-vous pour la Saint-Nicolas ? Partagez vos recettes avec la communauté sur  Facebook ou Instagram

Producteurs associés

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus sur les cookies. En savoir plus sur les cookies