Super, c’est la journée de la bière !

Elles vous accompagnent tout l’été, que dis-je toute l’année, en galopins, demis, pintes ou fûts pour les plus hardis. Vous l’aurez deviné, nous profitons de la journée internationale de la bière pour rendre hommage à ce savoureux breuvage !

 

Un peu d'histoire sur la bière, tavernier !
 

Un peu d’histoire pour commencer. Après l’eau, la bière est la plus vieille boisson au monde. Elle a fait son apparition sous une forme quelque peu éloignée de celle que l’on connait aujourd’hui.
Des millénaires avant notre ère, les hommes se sont sédentarisés et ont cultivé des céréales pour survivre. Une fois moulues, les graines étaient bouillies puis parfois oubliées. Ce sont de ces fermentations accidentelles qu’est née la bière.

La recette a ensuite voyagé en Chine et au Moyen-Orient où l’on retrouve les premières traces écrites. Dans l’Égypte ancienne, les boissons les plus claires étaient destinées aux plus pauvres quand les plus aisés ajoutaient du miel, du sucre ou du gingembre. Elle se buvait aussi lors des rites religieux et servait parfois de monnaie d’échange. Le peuple grec l’a fait voyager jusqu’en Europe auprès des Vikings, des Celtes et des Gaulois.
Selon la légende, ce serait le Roi Dagobert (encore lui) qui aurait créé le premier monastère destiné à la fabrication de la bière. Charlemagne a décidé d’ordonner tout ça, de créer des corporations et de publier une charte. C’est à l’abbesse Hildegarde de Bingen que l’on doit l’amertume de la bière. En 1070, cette dernière décida d’ajouter du houblon pour optimiser la conservation.

Hildegarde de Bingen

Hildegarde de Bingen

À partir du XIII° siècle, l’activité économique autour de la bière se développe. Elle fait alors son apparition dans les cafés parisiens dotés d’une licence les autorisant à la vendre. Le breuvage continue à traverser les années et les gosiers. Au XIX° siècle, Louis Pasteur travaille sur la bière et découvre la pasteurisation en la chauffant pour tuer les micro-organismes qui altéraient la qualité de la boisson. Avec l’essor du chemin de fer, la bière voyage plus vite et plus loin que jamais. Aujourd’hui, après quelques décennies difficiles dues aux guerres et aux luttes antialcoolisme, les brasseries artisanales connaissent un regain sans pareil et fleurissent sur tout le territoire !

Bière Saint-Nicolas
Affiches des bières Saint-Nicolas

 

Les brasseries artisanales et micro-brasseries

Elles avaient connu leur heure de gloire puis sont peu à peu tombées dans l’oubli avec le boum des brasseries industrielles. Ces dernières produisent aujourd’hui des millions d’hectolitres chaque année quand chaque micro-brasserie ne produit en moyenne que 1 000 hectolitres par an.
Au début des années 80, la France ne comptait que 22 brasseriesartisanales. Le chiffre est passé à 442 en 2012 pour atteindre 1 000 aujourd’hui. En 10 ans, le nombre d’artisans-brasseurs a été multiplié par 5. On explique ce regain par le désir des consommateurs de manger et boire mieux, local et le moins industriel possible.
Les saveurs ont aussi leur part de responsabilité. Les amateurs reprochent aux brasseries industrielles l’uniformité de leur goût quand les brasseries artisanales peuvent se permettre davantage de fantaisie, tant au niveau des ingrédients que du processus de fabrication ou de la durée de fermentation.

Profitons de cette journée dédiée à la bière pour saluer le travail de tous ces artisans-brasseurs qui mettent leur savoir-faire au service de notre palais.
Restez avec nous, nous n'en avons pas terminé avec la bière ! 

Découvrez les producteurs de bière Granvillage 

Et n’oubliez pas que la bière est meilleure encore lorsqu’elle est consommée avec modération.

Producteurs associés

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus sur les cookies. En savoir plus sur les cookies