Pour que la malbouffe s’essouffle

En cette journée mondiale contre la malbouffe, revenons sur les crimes du serial-killer de l’alimentation. Les faits qui lui sont reprochés ? AVC, hypertension, infarctus, diabète, problèmes de santé mentale, addiction, allergies alimentaires… bref, d’être la cause d’un décès sur cinq dans le monde. Malbouffe contre santé publique. L’audience est ouverte.

 

SOS, assiettes en détresse

L’OCDE lance l’alerte : le taux d’obésité, aujourd’hui à 15,3%, pourrait passer à 21% d’ici 2030. En France, un enfant sur six est en surpoids, contre la moitié pour les adultes.

On le sait pourtant, il ne faut pas manger trop gras, trop sucré, trop salé. On nous l’a martelé à chaque pub de bonbecs ou petits gâteaux. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le coupable n’est pas toujours celui que l’on croit. Évidemment, les chips, sodas et autres sucreries sont à consommer avec modération. Mais les plats industriels et les aliments transformés ont eux aussi leur part de responsabilité. Aux ingrédients d’origine, on ajoute des additifs, des conservateurs, du sel, du sucre au détriment des vitamines ou des fibres.

malbouffe

Ces plats cuisinés, formidables gain de temps, font de l’œil aux actifs qui ont un rythme de vie effréné. Les puissants arguments marketing déposent un voile opaque sur la liste d’ingrédients aux noms barbares et méconnus.

Le résultat ? Aujourd’hui, un français sur deux estime ne plus savoir ce qu’il a dans son assiette (étude IPSOS). La solution est peut-être dans le champ à côté chez vous…

 

Achetez à côté, mangez équilibré !

Malgré ces chiffres alarmants, il y a de quoi être optimiste : selon une étude du cabinet Natural Marketing Institute, 71% des Français favorisent les circuits courts pour manger sainement. En se fournissant directement auprès du producteur, ils s’assurent de la qualité des produits qu’ils vont consommer.

producteur

On ne va pas vous vanter les bénéfices des circuits courts, vous connaissez notre positionnement chez Granvillage… Bon ok, mais juste quelques lignes !

Se fournir directement auprès des producteurs de votre région est un bon moyen pour reprendre le contrôle sur vos assiettes. Vous achetez les ingrédients nécessaires à vos recettes tels qu’ils sont, sans qu’ils n’aient subi de transformations ou d’ajouts douteux.

C’est aussi une belle occasion de redécouvrir les saveurs de votre région, les produits de saison et peut-être même de (re)prendre goût à la cuisine.

cuisiner

Et puis renoncer à la malbouffe ne signifie pas renoncer à tous les plaisirs, loin de là. À vous les frites de patates douces, les biscuits et même les pâtes à tartiner, le tout, fait maison ! Vous allez même redécouvrir certains goûts : les fromages, les terrines, le beurre…tout est bien meilleur chez le producteur. Après avoir goûté, nous sommes sûrs que vous serez le premier à prêcher en faveur des circuits courts et du bon goût.

Ps : ne culpabilisez pas. Selon l’IPSOS, la quasi-totalité des français admet avoir du mal à résister au chant des sirènes de la malbouffe. On a tous le droit à de petits écarts, ils doivent simplement rester occasionnels !

 

Découvrez de bons produits grâce aux producteurs de votre région

Producteurs associés

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus sur les cookies. En savoir plus sur les cookies